We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Pas des cibles: l’Internationale des Services Publics (ISP) condamne la mort de Saifura, une travailleuse de la santé, dans l’Etat de Borno, au Nigeria

21 Septembre 2018
L’ISP condamne la mort de Saifura Hussaini Ahmed Khorsa, une sage-femme de 25 ans qui travaillait pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), tuée par Boko Haram dans l’Etat de Borno, au Nigeria.

Saifura et ses collègues – Hauwa Mohammed Liman, Aldo du CICR et Alice Loksha d’UNICEF – ont été enlevées par le groupe d’insurgés extrémistes.

Nous appelons à la libération immédiate de Hauwa Liman et d’Alice Loksha. Le gouvernement fédéral du Nigeria doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer que les deux travailleuses de la santé soient libérées sur-le-champ.

Il est absolument inacceptable que des travailleurs/euses de la santé soient tués ou enlevés dans les zones de conflit. L’ensemble des parties doivent veiller à la sécurité des travailleurs/euses qui délivrent ces services d'urgence, plus que nécessaires. Les travailleurs/euses de la santé ne sont #PasDesCibles

Nous appelons Boko Haram à ne plus attaquer les travailleurs/euses sans défense qui viennent en aide aux femmes, aux enfants et aux hommes pauvres et vulnérables qui n'ont nulle part où aller, même s’ils/elles se trouvent au beau milieu d’un conflit sanglant. Le fait que le groupe s’en prenne aux femmes est tout particulièrement inquiétant. Boko Haram doit renoncer à ces pratiques abusives. L’Etat doit quant à lui garantir la sécurité des filles et des femmes dans le nord-est du Nigeria et leur donner les moyens d’agir grâce à un accès aux services publics.

L’ISP présente ses plus sincères condoléances à la famille de Saifura Khorsa. Nous espérons qu'elle trouvera la force de surmonter cette terrible perte. Nous tenons également à exprimer notre solidarité au CICR. Nous continuerons à nous battre pour la sécurité des travailleurs/euses de la santé qui se trouvent en première ligne des conflits. Leur sacrifice au nom du devoir mérite notre plus grand respect et toute notre attention. Nous devons protéger en permanence le droit de tou(te)s les travailleurs/euses à travailler en sécurité et dans la dignité. Saifura était une travailleuse dévouée, qui fournissait des services de santé essentiels à toutes les femmes de la communauté déplacée.Le gouvernement fédéral du Nigeria doit de toute urgence faire comparaître les tueurs de Saifura devant la justice. Nous devons nous assurer que Hauwa Liman et Alice Loksha seront immédiatement libérées, et concentrer nos efforts pour ramener la paix et la sécurité dans le nord-est du pays. La communauté internationale doit en outre repenser son rôle dans la définition d’une feuille de route visant à rétablir la paix et les services sociaux dans la région.

Par exemple, depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, les Etats-Unis ont supprimé près de 200 millions de dollars d’aides à destination du Nigeria, dont 150 millions de dollars affectés à la santé. En 2017, 446 millions de dollars ont été alloués à la santé; en 2019, cette somme devrait avoisiner les 294 millions. On ne peut s’attendre à ce que le Nigeria porte à lui seul le fardeau d'une crise qui s’étend au-delà de ses frontières.

Voir aussi