#PasUneCible: nous devons protéger la vie des travailleurs/euses de la santé à Gaza

Juin 18, 2018
L’ISP appelle l’ensemble de ses affiliés à exhorter leur gouvernement à agir dès à présent pour protéger les travailleurs/euses de la santé dans les zones de conflit, et tout particulièrement à Gaza. Les travailleurs/euses de la santé ne sont #PasDesCibles.

Dernière mise à jour 17/07/2018 - Le Directeur général de l'Organisation internationale du Travail (OIT) a répondu à la récente lettre de l'ISP demandant à l'OIT de condamner les attaques contre les agents de santé, de promouvoir la protection inconditionnelle du personnel de santé et des unités d'urgence, et d’exiger qu’Israël s'acquitte de ses obligations envers la population civile. Dans sa lettre, Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, certifie à l'ISP que « l'OIT est grandement préoccupée par les conditions extrêmement graves dans lesquelles se trouvent les travailleurs/euses dans les territoires arabes occupés, y compris Gaza». M. Ryder salue les efforts déployés depuis longtemps par l'ISP pour assurer la sécurité maximale des travailleurs/euses de la santé, ajoutant que l'OIT est fermement déterminée à soutenir le dialogue et la recherche commune de solutions susceptibles d'assurer un travail décent dans les territoires arabes occupés.

Contexte

Razan al-Najjar, 21 ans, venait de terminer ses études d’infirmière et s’était engagée comme bénévole auprès de la Société palestinienne de secours médical (PMRS) lorsqu’elle a été abattue par un sniper israélien le 1er juin.

Elle fait partie des « plus de 223 secouristes pris(es) pour cible sur le terrain » au cours des deux derniers mois alors qu’ils/elles fournissaient des services de secours et d’urgence, comme l’a indiqué le Syndicat général des travailleurs/euses de la santé (General Union of Health Services Workers, GUHSW), un affilié palestinien de l’Internationale des Services Publics (ISP).

Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP, a dénoncé ce crime :

"C’est inacceptable. L’Etat d’Israël doit respecter les travailleurs/euses de la santé. J’appelle l’ensemble des autorités compétentes à dénoncer cet acte ignoble et à faire pression auprès de l’Armée de défense d’Israël pour qu’elle cesse de s’en prendre aux travailleurs/euses de la santé.

Les intervenant(e)s d’urgence, dont font partie les travailleurs/euses de la santé, ne doivent jamais être la cible des forces armées. Nous appelons à la protection inconditionnelle des travailleurs/euses de la santé et des unités d’intervention d’urgence, conformément au droit international humanitaire et à la Quatrième Convention de Genève."

« Nous devons intensifier nos efforts afin de garantir la protection des travailleurs/euses de la santé de première ligne », a déclaré Dr Gerald Rockenschaub, Directeur du Bureau de l’Organisation mondiale de la Santé en territoire palestinien occupé, après la mort de Razan al-Najjar. Pour y parvenir, les gouvernements du monde entier doivent exiger de l’Etat d’Israël qu’il honore son obligation de respecter le caractère sacré de la vie des travailleurs/euses fournissant des services d’urgence ainsi que le droit humain à la santé.

Mme Pavanelli a récemment soulevé cette question dans une lettre adressée au Dr Tedros Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, dans laquelle elle cherchait son soutien et lui demandait d’intervenir pour garantir la protection inconditionnelle des travailleurs/euses de la santé et des unités d’intervention d’urgence en territoire palestinien occupé.

Au cours de sa 20e réunion, qui s’est tenue les 17 et 18 mai 2018, le Comité directeur de l'ISP est convenu unanimement de soutenir et d’être solidaire avec les victimes de la Grande Marche du retour et de leur famille, ainsi qu’avec ceux qui ont manifesté pacifiquement contre le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem le 14 mai 2018. C’est pourquoi elle exprime son soutien à l’appel du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, qui requiert une enquête indépendante sur l’usage de la violence, une éventuelle violation flagrante du droit international.

L’ISP rejette vivement le recours excessif à la force contre les civils non armés, y compris les femmes, les enfants et les citoyens âgés, et regrette le nombre extrêmement élevé de personnes tuées et blessées par les forces de sécurité israéliennes. 

L’ISP appelle l’ensemble de ses affiliés à envoyer une lettre à leur ministre des Affaires étrangères en vue de sensibiliser leur gouvernement et l’inciter à demander à l’OMS, au Conseil de sécurité des Nations Unies et au gouvernement israélien d’agir pour protéger les travailleurs/euses de la santé dans les zones de conflit, et tout particulièrement à Gaza. Les travailleurs/euses de la santé ne sont #PasDesCibles.

Veuillez télécharger et adapter le modèle de lettre.


Monsieur/Madame le/la ministre [indiquer le nom du/de la ministre des Affaires étrangères],

Nous devons protéger la vie des travailleurs/euses de la santé à Gaz

Je vous écris au nom de [indiquer le nom de votre organisation], un affilié de l’Internationale des Services Publics (ISP), qui représente plus de 20 millions de travailleurs/euses dans 164 pays, afin de vous faire part de nos profondes inquiétudes quant à la situation à Gaza, où les travailleurs/euses de la santé sont pris(es) pour cible.

Razan al-Najjar, 21 ans, était membre du Syndicat général des travailleurs/euses de la santé – un affilié de l’ISP –, infirmière agréée et travaillait comme bénévole pour la Société palestinienne de secours médical (PMRS) lorsqu’elle a été abattue par un sniper israélien le 1er juin 2018. C’est inacceptable. L’Etat d’Israël doit respecter les travailleurs/euses de la santé.

Les travailleurs/euses de la santé actifs/ves à Gaza et dans les autres zones de conflit du monde entier sauvent des vies et soignent les blessé(e)s en leur fournissant des services d’urgence. Leur sécurité et leur protection doivent être garanties, car ils/elles jouent un rôle essentiel sur le plan humanitaire. Il est inacceptable qu’ils/elles soient la cible des forces armées. Cette situation constitue une violation de la Quatrième Convention de Genève.

Au nom de [indiquer le nom de votre organisation], je vous appelle à prendre toutes les mesures nécessaires pour que les attaques perpétrées à l’encontre du personnel médical et de la santé cessent immédiatement à Gaza, notamment en condamnant publiquement ces attaques, et à exhorter le gouvernement israélien à respecter les obligations qui lui incombent vis-à-vis des populations civiles en vertu de la législation internationale sur les droits humains.

L’ISP et ses affiliés continueront à surveiller de près la situation.

Salutations distinguées,

[Votre nom]
[Le nom de votre organisation]

 

Veuillez télécharger et adapter le modèle de lettre.

Voir aussi