We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Partenariats public-privé (PPP) : Les raisons de leur inefficacité

17 Mars 2015
Drinking from tap

l'Internationale des Services Publics (ISP) vient de publier un nouveau rapport intitulé «Partenariats public-privé (PPP) : Les raisons de leur inefficacité. Les multiples avantages de l’alternative publique».

L'ISP a présenté le nouveau rapport le 18 mars 2015 dans le cadre de l'événement parallèle intitulé « Objectifs de développement durable pour les travailleurs », parrainé par le groupement Global Unions et organisé à l’occasion du Forum ONG-CSW qui se tiendra en marge de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (UNCSW).

Reposant sur 30 années de recherches menées par David Hall, ancien directeur de l'Unité de recherche de l'Internationale des Services Publics (PSIRU), à l'Université de Greenwich (Royaume Uni), ce rapport examine les différentes expériences en matière de PPP, tant dans les pays industrialisés que dans les pays en développement.

L'analyse des nombreuses études de cas – du Royaume-Uni au Chili – a démontré que les PPP n'ont pas tenu leurs promesses. Dans la plupart des cas, ils constituent un moyen aussi coûteux qu'inefficace de financer les infrastructures et les services, dans la mesure où ils occultent les emprunts publics, tout en offrant aux sociétés privées des garanties de bénéfices à long terme de la part de l'État.

L'auteur propose une alternative publique à ce système, dans laquelle les gouvernements nationaux comme locaux peuvent poursuivre le développement des infrastructures, en recourant au financement public pour soutenir les investissements nécessaires, ainsi qu'en confiant la fourniture du service aux organisations du secteur public.

« Les services publics sont des sources de profits potentiels en puissance pour les entreprises, et les PPP sont utilisés pour y accéder. Les ‘clients’ sont prisonniers, les services souvent monopolistiques, » commente David Boys, Secrétaire général adjoint de l’ISP.

« Ce document est la synthèse de longues années de recherche et il devrait inspirer les militants syndicaux, les citoyens concernés mais aussi les décideurs politiques du monde entier. »

Plus d’informations :

 

 

Voir aussi