We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Approche politique d’une campagne contre la corruption

9 Décembre, 2013
Source: 
PSI
Pour l’opinion publique, la corruption dans les services publics est souvent perçue comme étant le fait d’employés de la fonction publique qui, individuellement, empochent des dessous de table en échange de faveurs ou de services rendus à des particuliers. De nombreuses personnes des pays riches ou plus développés pensent, quant à elles, que la corruption est surtout un problème propre aux responsables politiques des pays pauvres ou en développement. Mais ce ne sont là que quelques aspects de la corruption qui, si l’on ne s’intéresse qu’à eux, risquent d’occulter le problème fondamental de la corruption qui se pose à toutes les sociétés du monde.

À la base, l’intention et l’objectif de la corruption sont le pouvoir et l’argent. La corruption est toujours liée à l’inégalité sociale que, généralement, elle reproduit et accentue. La corruption est une atteinte fondamentale à la démocratie ; elle prive les citoyens de l’égalité d’accès aux services et aux biens publics ; elle altère la confiance à l’égard des institutions publiques, des gouvernements et de la démocratie elle-même. La corruption cause un tort considérable à tout développement économique satisfaisant étant donné qu’elle concentre des bénéfices gagnés illégalement dans des mains privées et qu’elle procure des avantages économiques à des personnes qui versent des pots-de-vin ou bénéficient d’une influence politique.

Le manque de normes démocratiques, de contrôle public et de transparence offre un terrain favorable à la corruption alors que, parallèlement, des acteurs de l’économie mondiale font usage d’une corruption à grande échelle dans les démocraties capitalistes. La corruption revêt de multiples facettes, comme par exemple l’exercice d’une influence politique sans paiement direct de dessous de table.

Des entreprises privées, des hommes et femmes d’affaires et des responsables politiques vont cacher dans les paradis fiscaux des milliers de milliards de dollars, souvent issus de la corruption, de pratiques illégales, de la fraude ou de l’évasion fiscale. Cet argent appartient aux citoyens et nous avons besoin de le récupérer pour financer la protection sociale, les infrastructures et les services de qualité pour le public.

La corruption est, à de nombreux égards, liée aux services publics, qui sont soit utilisés pour servir des intérêts privés, politiques ou commerciaux, soit privatisés ou supprimés. Les employés des services publics et leurs syndicats ont tout intérêt à dispenser des services de haute qualité aux citoyens – des services qui soient exempts de toute forme de corruption et qui, en même temps, soient conçus de telle sorte que les droits légitimes des travailleurs soient respectés et que les travailleurs reçoivent un salaire suffisant.

Téléchargements

Voir aussi