1er mai 2017: Les travailleurs de la fonction publique sont les dépositaires d’un monde alternatif et d’un futur meilleur

30 Avril 2017
In Patung Kuda (Silang monas)
À l’occasion du 1er mai, exiger un monde meilleur et plus juste, défendre des Etats démocratiques forts et des sociétés intégratrices, assurer le développement économique et la redistribution des richesses au bénéfice de tous, doivent être nos objectives.

Le monde traverse une crise sans précédent. Aujourd’hui nous sommes les témoins d’une tendance alarmante vers l’extrême droite, le nationaliste, le populisme, le fascisme et les politiques intégristes, voire vers la guerre, qui menace la paix sociale et le progrès que nous, en tant que société civile, avons achevé au cours des 70 dernières années. Les politiciens comme Trump, Le Pen, Erdoğan, Netanyahu, May, Orbán, Wilders, Duterte and Temer exploitent les vulnérabilités et peurs des peuples, divisant l’opinion publique et menant à une confrontation rhétorique entre « eux et nous ».

Par ailleurs, une concentration sans précédent des richesses entre les mains d’un petit nombre de personnes a créé une énorme asymétrie de pouvoir, laquelle est utilisée pour détourner le processus décisionnel, avec pour but de regrouper plus encore les richesses et le pouvoir. Le mensonge présentant la globalisation en tant que panacée qui apporterait la prospérité pour tous a mené à la défiance envers les politiques et les institutions. Il est clair que les marchés n’ont pas de réponse aux grands défis mondiaux de notre époque.

À l’occasion du 1er mai, exiger un monde meilleur et plus juste, défendre des Etats démocratiques forts et des sociétés intégratrices, assurer le développement économique et la redistribution des richesses au bénéfice de tous, doivent être nos objectives. Les travailleurs de la fonction publique et leurs syndicats doivent être les dépositaires d’un monde alternatif et d’un futur meilleur.

Dans notre travail quotidien, les travailleurs de la fonction publique peuvent fournir une perspective qui dépasse la division « eux et nous ». Nous fournissons des services aux malades ainsi qu’aux bien portants, aux femmes et aux hommes, aux enfants et aux personnes âgées. Nous risquons nos vies afin de protéger lorsque des catastrophes frappent, lorsque des urgences surgissent – non pas pour le profit mais pour le bien de tous. En fournissant nos services, nous démontrons que nous pouvons transcender les paradigmes entre « riches et pauvres », « noirs et blancs ». Nous unissons, nous ne divisons pas.

Les travailleurs de la fonction publique et leurs syndicats se trouvent la position unique de pouvoir apporter une vision claire pour la démocratie, les droits de l’homme, la redistribution des richesses, la dignité et l’égalité pour tous. Une vision que la plupart des citoyens du monde recherchent désespérément. Nous jouons un rôle central dans ce combat et ne devons pas fuir notre responsabilité.

Nous, en tant que travailleurs de la fonction publique, portons les réponses dans nos cœurs et dans nos mains. Nous, et nos syndicats, pouvons offrir l’espoir d’un monde meilleur. Montrons que nous pouvons faire la différence.

 

 

Voir aussi