Syndicat municipal norvégien signe un accord sur l’inclusion des travailleurs/euses et le dialogue social dans la digitalisation des services publics

08 février 2018
Photo: Ole Morten
Septembre dernier, Fagforbudent, affilié de l'ISP, a signé un accord de dialogue et de coopération tripartite locale[1] pour définir une stratégie d'intégration pour la numérisation des services publics en Norvège. L’accord invite les partenaires sociaux à engager un dialogue social et à impliquer les travailleurs/euses pour façonner les politiques et les procédures qui découleront de la digitalisation des services offerts par les municipalités norvégiennes.

Par Nina Monsen, Fagforbundet

En septembre 2017, le Syndicat norvégien des travailleurs/euses municipaux/ales et généraux/ales (Norwegian Union of Municipal and General Employees – Fagforbudent), affilié de l'ISP, le ministère des Affaires communales et de la modernisation ainsi que l'association nationale des employeurs des autorités locales et municipales (Norwegian Association of Local and Regional Authorities) ont signé un accord de dialogue et de coopération tripartite locale[1] pour définir une stratégie d'intégration pour la digitalisation des services publics en Norvège.

L’accord invite les partenaires sociaux (employeurs des administrations publiques locales, syndicats et gouvernement central) à engager un dialogue social et à impliquer les travailleurs/euses pour façonner les politiques et les procédures qui découleront de la digitalisation des services offerts par les municipalités norvégiennes. Le but est de créer et d’expérimenter une vision commune sur les modifications organisationnelles qu’implique la digitalisation et de s’assurer que les inquiétudes, l'expérience, la santé et la sécurité des travailleurs/euses seront prises en compte – en plus des attentes des autorités et des utilisateurs – au sein d'un dialogue social.

Le dialogue social tripartite : une condition préalable pour une digitalisation des services publics qui profite à tous

Cette approche rejoint la positon de Fagforbundet qui estime qu’il est impératif pour les travailleurs/euses d’être impliqué(e)s et d’avoir accès à des formations afin que la digitalisation des services publics soit un succès.

Lors de la signature de l’accord, la présidente de Fagforbundet, Pette Nord, a estimé que « la participation à un dialogue social et la prise en compte de lexpérience et du savoir-faire des employé(e)s municipaux/ales savèrent essentielles pour offrir des services en ligne de qualité dans nos municipalités ».

Signature of agreement

De gauche à droite : Mette Nord, présidente de Fagforbundetn, Paul Chaffey, secrétaire d'État au ministre des Affaires communales et de la modernisation, Mette Gundersen, vice-présidente de la Norwegian Association of Local and Regional Authorities.
Photo : Par Flakstad/Fagbladet

L’accord tripartite insiste sur le fait que la digitalisation ne consiste pas seulement à introduire de nouvelles technologies dans les services publics, mais elle apporte également des changements significatifs dans les processus de travail, créé de nouvelles formes d'organisation du travail et de fourniture des services. En d'autres termes, elle affecte tant les travailleurs/euses que les employeurs.

L’accord va permettre aux partenaires sociaux de récolter, analyser et partager toutes les informations qu'ils recueilleront dans les prochaines années lors de l'évaluation des conséquences de l'introduction du numérique sur la fourniture et la qualité des services publics municipaux en Norvège, sur le gouvernement, les utilisateurs/trices et, bien sûr, sur les travailleurs/euses. Cette initiative impliquera les principaux services publics, les travailleurs/euses, leurs représentant(e)s syndicaux/ales ainsi que les responsables politiques locaux/ales.

La période d’essai de cette initiative s'achèvera fin 2019. Le ministère des Affaires communales a alloué 300 000 EUR à ce projet qui concerne environ 70 municipalités, s'étant portées volontaire et s'étant engagées à adopter un dialogue social et de coopération pour encadrer la digitalisation progressive de leurs services. Ces municipalités pourront compter sur des formations et des outils d’apprentissage, elles pourront en outre collaborer et partager régulièrement leur expérience. 

Une plateforme numérique rassemblera les différentes expériences vécues et les leçons tirées afin que les autres municipalités du pays puissent les consulter ; qu’elles aient ou non participé au projet.  Afin d'assurer une digitalisation inclusive des services publics, cette plateforme rassemblera des articles, vidéos, documents et autres outils pertinents, notamment des informations sur la protection des données et sur les bonnes pratiques permettant de réussir la digitalisation des services publics locaux.

Les employé(e)s municipaux/ales norvégien(ne)s en faveur des nouvelles technologies

Selon une étude récente, la majorité des membres de Fagforbundet estime que les nouvelles technologies leur permettront de fournir des services publics de meilleure qualité. Les résultats figurent dans un rapport intitulé « Les robots arrivent – quelle est la réponse du secteur public ? (The robots are coming – what is the public sector’s response)? » publié par le groupe de réflexion Agenda, en octobre 2017. Le questionnaire a été distribué à 170 000 membres de Fagforbundet sur les plus de 350 000 membres occupant un poste dans les services publics ; 33 000 ont répondu. Les participant(e)s occupaient des postes variés tels que techniciens/ennes de surface, travailleurs/euses des services sociaux et de santé ou encore gestionnaires au sein de l’administration municipale. 

Hege Terese Olsen, déléguée syndicale de Fagforbundet

Selon Hege Terese Olsen, déléguée syndicale de Fagforbundet, « cette étude confirme notre impression que les employé(e)s sintéressent aux nouvelles technologies, qu'ils/elles souhaitent y avoir accès et apprendre à utiliser les outils du numérique au travail ».

L'étude montre également que 80 % des participant(e)s seraient disposé(e)s à développer de nouvelles compétences afin de travailler différemment en se servant des nouvelles technologies. Néanmoins, seuls 35 % des personnes interrogées ont répondu que les fonctionnaires disposaient d’une formation adéquate et de locaux adaptés. Seuls 38 % ont répondu qu’elles avaient reçu suffisamment d'informations avant l’arrivée des nouvelles technologies sur leur lieu de travail.

« Le rapport remet en cause lidée selon laquelle les employé(e)s municipaux/ales sont sceptiques face aux nouvelles technologies et il montre combien il est important de permettre aux travailleurs/euses de simpliquer activement dans la digitalisation au travail », a ajouté Mme Olsen.

L'accord tripartite sera mis en place le 5 mars 2018 à Oslo, lors d'un débat public intitulé : « Lavenir cest le numérique : quelles conséquences pour les municipalités ? » Chaque municipalité participant au projet prendra part à une délégation tripartite comptant au moins cinq personnes. La présidente de Fagforbundet, Mette Nord, ouvrira la conférence.


[1]  La « coopération tripartite locale » désigne en Norvège une coopération et un dialogue constructifs entre les partenaires sociaux, les responsables politiques locaux/ales, les responsables administratifs/ives et les représentant(e)s syndicaux/ales. L’objectif est de développer une culture de coopération au sein des municipalités afin qu'elles fournissent des services publics de qualité, créent des emplois stables et offrent des conditions de travail convenables pour tou(te)s.

Voir aussi