We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Notre santé n'est pas à vendre !

11 Avril 2017
European public sector unions at the 2016 day of action
Les syndicats du secteur public manifesteront à travers l'Europe, le 7 avril prochain, à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé, qui sera aussi la deuxième journée d'action européenne contre la commercialisation, la marchandisation et la privatisation de la santé. La Journée mondiale de la Santé a été « choisie par les usagers et les travailleurs du secteur de la santé, les collectifs citoyens, les syndicats et les ONG afin de manifester contre la marchandisation de la santé. »

Des dizaines de milliers de femmes, d'hommes et d'enfants ont défilé dans une dizaine de pays et de villes l'année dernière, répondant à l'appel lancé par le Réseau européen de lutte contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale. On s'attend à ce qu'ils soient plus nombreux encore à participer à des actions de masse afin de faire pression sur leur pays pour que la santé soit respectée comme un droit fondamental humain, ce qui ne se fera qu'à travers un système de santé public universel.

Alors que des affiliés de l'ISP en Europe, qui font partie de la Fédération syndicale européenne des services publics, unissent leurs forces à celles des organisations civiques et des ONG « contre les conséquences de la privatisation, de la marchandisation et de la commercialisation de la santé et des services sociaux sur la main d'œuvre de ce secteur, sur les patients/usagers/citoyens et sur nos sociétés » dans différents pays européens, la FSESP s'apprête à organiser un événement public à Bruxelles.

Il s'agira d'une table ronde avec les syndicats belges et d'autres organisations qui luttent contre la marchandisation et la commercialisation de la santé et d'autres soins et qui défendent le droit humain à la santé. La discussion fera ressortir les éléments qui, d'un point de vue syndical, prouvent les effets négatifs de la marchandisation de la santé sur le droit humain fondamental à la santé.

Les participant(e)s iront plus loin en soulignant ce que les syndicats ont fait et pourraient faire, en tant qu'organisations de travailleurs/euses en lien avec d'autres organisations de la société civile, pour faire machine arrière par rapport au régime néolibéral qui piétine les avancées obtenues dans la promotion d'une santé publique universelle depuis plusieurs décennies.

Les syndicats et autres organisations civiques doivent, aujourd'hui plus que jamais, se mobiliser et argumenter autour du slogan « NOTRE SANTÉ N'EST PAS À VENDRE », se battre pour obtenir que le droit à la santé soit le pivot fondamental de notre bien-être en tant qu'être humain. Il s'agit de lutter pour placer le peuple au-dessus du profit.

Rapports de Mathias Muncher, Responsable des services de santé et sociaux à la FSESP

Cet article est extrait de Bulletin d’information « Droit à la Santé », numéro 01/2017. Abonnez-vous au bulletin. Envoyez-nous vos articles.

Voir aussi