L'oppression économique mène à la dépression - Journée mondiale de la Santé 2017

06 Avril 2017
Affronter le trouble dépressif majeur (TDM), souvent appelé simplement dépression, sera le thème auquel se consacre cette année la Journée mondiale de la Santé le 7 avril prochain. Le TDM est un trouble psychique caractérisé par deux semaines au moins de tristesse persistante et la perte d'intérêt pour des activités habituellement agréables, accompagnées d'une incapacité à mener ses activités quotidiennes.

Affronter le trouble dépressif majeur (TDM), souvent appelé simplement dépression, sera le thème auquel se consacre cette année la Journée mondiale de la Santé le 7 avril prochain. Le TDM est un trouble psychique caractérisé par deux semaines au moins de tristesse persistante et la perte d'intérêt pour des activités habituellement agréables, accompagnées d'une incapacité à mener ses activités quotidiennes.

« Construisons une société plus humaine qui place le peuple au-dessus du profit. Se préoccuper davantage de la santé psychique, y compris du financement et de la formation des soignants, est essentiel pour qu'une aide professionnelle soit accessible aux personnes qui se battent avec la dépression chronique » indique Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de l'ISP.

Les personnes en dépression souffrent souvent d'un ou de plusieurs des symptômes suivants : mauvaise estime d'eux-mêmes, manque d'énergie, modification de l'appétit, allongement ou raccourcissement du sommeil, anxiété, baisse de la concentration, difficulté à prendre des décisions, agitation, sentiment d'inutilité, de culpabilité ou de désespérance, pensées suicidaires ou tendance à l'automutilation. On ignore en grande partie les causes du TDM, mais on pense qu'une association de facteurs génétiques, environnementaux et psychologiques y prédispose. Les pressions subies au travail et les formes précaires de travail toujours plus nombreuses fragilisent des millions de personnes supplémentaires face à cette maladie, aujourd'hui bien plus qu'hier. Une personne meurt en se suicidant toutes les 40 secondes. Parmi ces victimes, 60 % souffrent de dépression ou d'autres troubles de l'humeur. La dépression post-natale affecte une femme sur six après l'accouchement. Elle se soigne avec l'aide de professionnels. Pouvoir parler avec ses amis, sa famille et ses collègues, recevoir leur soutien, est incomparable dans ces moments-là.

Une société plus humaine repose sur des choix politiques conscients qui intègrent et soutiennent les individus et leurs communautés, sans retomber dans la « survie des plus forts » dans la course à des métiers décents et l'accès aux avantages sociaux. Les politiques d'austérité ont des conséquences néfastes sur les services de santé fournis à ceux qui en ont le plus besoin, pénalisant les travailleurs et travailleuses qui souffrent de maladie au long cours, ce qui aggrave encore leur détresse et celle de leur famille.  

Le travail dans le secteur social et de la santé, dans l'éducation ou les services d'urgence et de sécurité exige une main d'œuvre nombreuse et implique des relations personnelles, dont des contacts physiques, avec les usagers. Cela peut constituer un facteur majeur de stress qui aboutit parfois à des troubles psychiques, à la dépression et à l'épuisement professionnel dans de nombreux métiers des services publics (par ex. chez les personnels infirmiers, les médecins, les pompiers, les enseignants, les soignants, les gardiens de prison, mais aussi les inspecteurs du travail et les contrôleurs fiscaux). Le fait d'être responsable de vies humaines est également une cause de stress important qu'ignorent souvent les employeurs et les usagers. Sans oublier en plus les violences par des tiers auxquelles les travailleurs et travailleuses des services publics sont plus exposés que ceux des secteurs industriels.

Les risques pris en matière de sécurité et de santé du travail ont des conséquences importantes qui se matérialisent, dans le milieu professionnel de la santé, par l'absentéisme et des démissions qui, à leur tour, aggravent de façon aigue ou chronique la pénurie de main d'œuvre et la surcharge de travail, compliquant encore le problème et amenuisant davantage la qualité des services de santé. Pourtant il est démontré que des ratios patients/soignants adaptés, ou quotas de patients adaptés, améliorent nettement les conditions de travail des salariés du secteur de la santé et permettent d'obtenir de meilleurs résultats pour les patients.

Les syndicats soutiennent les travailleurs face au stress lié aux conditions d'emploi et face à la dépression, tout d'abord en défendant le droit aux négociations collectives sur la formation, les conditions de travail, la prévention des accidents et des maladies et la sécurité et la santé professionnelles. Ils interviennent aussi en faisant pression sur les gouvernements pour qu'ils mettent un terme à la diminution des dépenses publiques et qu'ils investissent plutôt dans la qualité des services publics. Enfin ils essayent de sensibiliser les usagers, les citoyens et les communautés pour qu'ils reconnaissent et apprécient à leur juste valeur le rôle fondamental que jouent les travailleurs et travailleuses des services publics en protégeant les personnes et l'environnement, en servant l'intérêt général plutôt que le profit et en défendant le bien-être de tous.

Plusieurs réseaux de syndicalistes, de collectifs citoyens, d'ONG et de mouvements sociaux ont prévu toute une série d'actions dans plusieurs villes européennes à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé (vendredi 7 avril 2017). Un cri de ralliement sera poussé par les activistes à Madrid, Barcelone, Saragosse, Paris, Nice, Bruxelles, Milan, Florence, Bologne et dans bien d'autres villes encore en Europe (cf. plan d'actions).

Notre message est simple : il faut que les gouvernements investissent davantage dans une santé de qualité pour tous et qu'ils arrêtent de considérer la santé comme une marchandise. NOTRE SANTÉ N'EST PAS À VENDRE !

L'ISP a lancé sa campagne mondiale pour le droit à la santé en décembre 2016. Faites-nous savoir quels événements a organisé votre syndicat à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé en nous contactant à : campaigns@world-psi.org

Regardez la vidéo de mobilisation:

 

Téléchargez les affiches ISP également disponibles en anglais, espagnol et russe

Halte aux CoupuresL'oppression mène à la dépression

 








 

L'ISP a lancé sa campagne mondiale pour le droit à la santé en décembre 2016. Faites-nous savoir quels événements a organisé votre syndicat à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé en nous contactant à : campaigns@world-psi.org

Pour en savoir plus :

Voir aussi