L'hypocrisie étonnante d'EDF: lors de discussions mondiales sur la responsabilité sociale de l’entreprise, la filiale d'EDF en Belgique élimine les travailleurs illégalement

30 Juin 2017
Balises: 
Le 29 Juin, 14 travailleurs d'EDF Luminus ont été licenciés sommairement, sans notification préalable, consultations, négociations (un travailleur en congé de maladie a été licencié par SMS) - en violation apparente d'un certain nombre de lois et règlements sectoriels et nationaux.

La raison invoquée: sauver Luminus, filiale belge du groupe EDF, de la faillite! Luminus compte 1 600 collaborateurs. Pourquoi 14? Parce que, s'ils congédient 15, ils sont soumis à des réglementations belges plus strictes.

L'hypocrisie étonnante est que, le même jour, des représentants des travailleurs du monde entier ont rencontré la direction d'EDF à son siège mondial à Paris pour discuter du fonctionnement de l'accord mondial sur la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE).

Le secrétaire général adjoint de la fédération syndicale mondiale ISP, David Boys, a déclaré:

«La responsabilité sociale des entreprises n'est pas seulement un logo que vous apportez à votre marque pour vous rendre plus attrayant pour les investisseurs et les clients, dont beaucoup sont des gouvernements. La RSE est un ensemble de principes et de pratiques qui doivent être respectés et mis en œuvre, dans les bons temps et les mauvais.  Nous prenons cette violation très au sérieux et préparerons les syndicats du monde entier à résister à d'autres actions similaires d'EDF".

Les représentants des travailleurs réunis à Paris ont présenté la déclaration suivante:

LICENCIEMENT BRUTAL DE 14 PERSONNES à EDF LUMINUS

Ce jeudi 29 juin 2017, la direction d’EDF Luminus, filiale belge du groupe EDF, a décidé de licencier 14 personnes avec une violence extrême, en violation de la loi belge.

En contradiction totale des règles du secteur du Gaz et de l’Electricité belge, la direction a renvoyé ces 14 salariés de façon abrupte, par messages téléphoniques pour certains, sans préavis ni négociation préalable avec les représentants des salariés.

Les membres du Comité mondial de Dialogue sur la Responsabilité Sociale (CDRS), représentant les salariés du groupe EDF et réunis en séance plénière, rejettent fermement ces pratiques honteuses et inacceptables et refusent de les voir s’étendre à l’ensemble du groupe. Alors même que la DRH du groupe EDF évoquait la problématique belge devant le CDRS, la décision prise à Bruxelles au moment de son intervention souligne le cynisme des agissements du groupe EDF.

Alors que le Groupe EDF se drape des vertus socialement responsables, le CDRS a constaté avec effroi que la Direction du groupe cautionnait ces agissements.

La direction d’EDF a bafoué de manière scandaleuse sa charte éthique et a relégué l’accord sur la Responsabilité Sociale du groupe EDF à un simple torchon.

Les membres du CDRS du groupe EDF

 


Voir aussi