We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

L’Assemblée mondiale de la santé adopte un plan d’action quinquennal « S’engager pour la santé »

19 Septembre 2017
World Health Assembly logo
La 70ème Assemblée mondiale de la santé a discuté et adopté le 29 mai 2017 un plan d’action quinquennal pour l’emploi dans la santé et la croissance économique inclusive, « S’engager pour la santé » (2017-2021). Ce document est un programme de travail intersectoriel élaboré conjointement par l’OMS, l’OIT et l’OCDE, qui vise à soutenir les États membres pour mettre efficacement en œuvre les recommandations de la Commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique des Nations Unies.

Cette étape importante permet d’avancer vers la couverture de santé universelle et d’atteindre les objectifs du programme 2030 pour le développement durable en garantissant un accès équitable à la santé au sein de systèmes de santé renforcés.

Dans sa résolution, l’Assemblée mondiale de la santé indique que « les travailleurs qualifiés et motivés du secteur social et de santé sont indispensables pour créer des systèmes de santé solides et résilients » et souligne l’importance de consacrer suffisamment d’investissements aux personnels de santé pour œuvrer dans le sens d’une couverture de santé universelle et renforcer les capacités fondamentales inscrites dans le Règlement sanitaire international (2005), notamment la capacité des personnels de santé à domicile à être prêts à réagir aux menaces qui pèsent sur la santé publique.

Le processus de la Commission de haut niveau, qui a donné lieu à « S’engager pour la santé », était en soi historique. C’était la première fois que la collaboration entre plusieurs agences des Nations Unies prenait une telle ampleur, ce qui allait permettre de guider la coopération et le partenariat entre les différents ministères, départements et agences des États membres, ainsi qu’entre les gouvernements et les partenaires sociaux.

Un dialogue social tripartite concerté dans les pays et entre les pays constitue la première étape du changement souhaité qui mènera à la transformation et au développement de l’éducation et des compétences, et à la création d’emplois décents nécessaires à une main-d’œuvre de santé durable à l’échelle mondiale.

Il conviendrait de stimuler le soutien politique et d’accélérer le rythme en faveur d’un engagement intersectoriel aux niveaux mondial, régional et national, et de renforcer les mécanismes du dialogue social et politique. L’ISP a un rôle important à jouer dans le secteur de la santé en tant qu’acteur non étatique majeur.

Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP, représentait les travailleurs et les services publics à la Commission de haut niveau. L’ISP a également promis de soutenir la mise en œuvre des recommandations de la Commission, qui figurent désormais dans le plan d’action quinquennal.

L’ISP et ses affiliés vont exercer une pression active sur les gouvernements et les instances régionales de prise de décisions afin qu’ils prennent pleinement part à l’application du plan, dans le cadre de notre campagne mondiale sur le droit à humain à la santé.

Les personnels de santé représentent l’élément essentiel de la prestation de soins de santé. Le plan d’action quinquennal permettra en grande partie de garantir la réalisation de la stratégie mondiale de l’OMS sur les ressources humaines, et d’éviter la pénurie prévue de 18 millions de professionnels de santé à travers le monde d’ici à 2030.

Voir aussi