We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

L’AFT exige la santé, MAINTENANT !

24 Septembre 2017
Randi Weingarten, President of AFT, at the protest in Washington
« Ce que nous voulons ? La santé. Quand ? Tout de suite ! » C’est l’un des slogans que scandaient les participants devant de dôme blanc du capitole, à Washington, lors d’une récente manifestation menée par Randi Weingarten, le Président du syndicat d’enseignants American Federation of Teachers.

Weingarten était à la tête du cortège qui se dirigeait vers le capitole tandis que les sénateurs républicains revenaient d’une réunion avec le Président Trump au sujet du programme politique controversé du parti visant à supprimer l’accès aux services de santé à 23 millions de personnes pour offrir un allègement fiscal aux familles les plus aisées du pays.

L’effervescence est palpable depuis quelques mois à Washington, où les syndicats et les organisations citoyennes, à l’origine de manifestations quotidiennes et d’autres activités, ont prié les parlementaires américains de soutenir les patients en votant contre le plan de santé républicain. Des infirmières, des enseignants et d’autres travailleurs représentés par l’AFT sont venus de leur État pour s’exprimer dans des conférences de presse, rencontrer les parlementaires et participer à des manifestations devant le capitole aux côtés de coalitions partenaires et de membres d’associations. Et la résistance s’est étendue bien au-delà de Washington.

Plus de 47.000 personnes ont participé à une réunion téléphonique avec l’AFT à la mairie de Washington, à laquelle Weingarten avait convié un sénateur américain et le responsable d’une organisation populaire de résistance à but non lucratif, Indivisible, pour lancer un appel général à l’action aux militants dans le but d’organiser un mouvement public d’opposition visible au plan de santé des républicains. Les membres de l’AFT et d’autres militants se sont mobilisés dans tous les États du pays pour s’assurer que leurs élus comprennent bien la résistance profonde qui se mettait en place contre le plan de santé. Ils ont envoyé des centaines de milliers de lettres, signé des pétitions, passé une multitude d’appels téléphoniques et participé à d’autres manifestations pacifiques.

Les affiliés de l’AFT ne se sont pas contentés d’une simple résistance : dans l’État du Wisconsin, les infirmières et les professionnels de santé ont aidé à créer un groupe de syndicalisation pour lutter en faveur de la santé pour tous. La pression exercée par les citoyens sur les parlementaires a porté ses fruits. Plusieurs parlementaires républicains ont fait part de leur préoccupation quant aux conséquences de la loi, et différé un vote sur le projet de loi jusqu’au retour des vacances parlementaires de la première semaine de juillet (à l’occasion de la commémoration du Jour de l’Indépendance des États-Unis).

Lorsque les parlementaires sont rentrés dans leur circonscription pendant cette période de congé, les membres de l’AFT ont rassemblé des milliers de personnes dans leurs communes, espérant convaincre les élus que le plan de santé des républicains serait catastrophique pour des millions de citoyens. Les alliés démocrates du Congrès ont organisé des manifestations dans leur circonscription pour assurer les électeurs de leur farouche opposition à l’égard du plan de santé. Les parlementaires républicains, en revanche, ont largement refusé de rencontrer leurs administrés pendant ces congés pour discuter de leur plan de santé.

Quand les parlementaires sont revenus à Washington, les graines de la mobilisation citoyenne avaient germé et le projet de loi des républicains a été mis en échec. La pression exercée sur les sénateurs républicains était immense. Et ils ont enfin cédé à la demande de leurs concitoyens.

Ce n’est pas un secret, le système de santé américain est l’un des plus privatisés et des plus coûteux au monde, avec des résultats plutôt médiocres par rapport à d’autres nations développées. Les politiques qui contribuent à augmenter les frais et à réduire l’accès aux personnes les plus vulnérables ne sont pas une bonne réponse. La victoire récente contre l’abrogation de la loi Affordable Healthcare Act est un pas dans la bonne direction, parce que l’alternative proposée aurait laissé 22 millions de personnes de plus sans assurance d’ici à 2026. Nous devons aller plus loin lors de la prochaine période afin de garantir une couverture universelle de santé pour tous aux États-Unis.

Voir aussi