Journée internationale des personnes âgées

01 Octobre 2015
Elderly people
[1 octobre 2015] - «En cette Journée internationale des personnes âgées, l’ISP tient à attirer l’attention sur la pénurie mondiale de travailleurs/euses des services sociaux et de santé», a déclaré Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP. «Cette pénurie vient fortement compromettre la santé et le bien-être de millions de personnes âgées qui nécessitent des soins médicaux très divers.»

A l’heure actuelle, il manquerait 7 millions de professionnel(le)s de la santé à l’échelle mondiale. Si nous ne faisons rien, ce chiffre risque même passer du simple au double d’ici 2035. Une nouvelle étude de l’OIT révèle que près de 14 millions de travailleurs/euses des services sociaux et de santé feraient défaut à travers le monde. Outre cette pénurie, le secteur se caractérise par une faible croissance de l’emploi, de bas salaires et des conditions de travail précaires, dans la mesure où la plupart des gouvernements ne laissent pas leurs ministères de la Santé réaliser les investissements nécessaires. Et le triste niveau de prestations de soins de longue durée vient encore aggraver cette situation. En effet, moins de 6 pour cent des habitant(e)s de cette planète vivent dans des pays où les soins de longue durée font partie de la couverture sanitaire universelle.

Rosa Pavanelli tire la sonnette d’alarme :

« C'est aux gouvernements qu'il incombe de veiller à ce que les personnes âgées soient protégées. Le marché ne protègera que ceux/celles qui en ont les moyens. Les grandes entreprises sont d’ores et déjà en train d'étendre leur mainmise sur le secteur, en réservant leurs services aux plus riches, sauf si elles reçoivent des subventions de la part des gouvernements. »

« Les affiliés du secteur de la santé de l’ISP mènent des campagnes en faveur d’une dotation en personnel sûre et efficace. De véritables changements dans les lois et les politiques en matière de dotation en personnel visant à réduire la charge de travail permettront d’améliorer le recrutement, la rétention et les conditions de travail des travailleurs/euses de la santé. C’est ainsi que des services publics de qualité pour tous deviendront réalité et que nous pourrons véritablement nous rapprocher d’une couverture sanitaire universelle. »

« Les gouvernements doivent mettre en œuvre le nouveau programme de développement durable pour 2030, dans lequel ils se sont engagés à “accroître de manière significative le financement du secteur de la santé, ainsi que le recrutement, le développement, la formation et la rétention des professionnel(le)s de la santé dans les pays en développement”. »

La nécessité de financer les services publics réside au cœur de tous ces éléments. L’ISP appelle ses affiliés à soutenir le plaidoyer en faveur d’une justice fiscale mondiale, de façon à ce que tout un chacun paie sa juste part de l’impôt, en ce compris les multinationales et le pour cent des plus riches de cette planète.

Voir aussi