We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Solidarité avec le Libéria

Bien que le Libéria ait ratifié les Conventions 87 et 98 de l'OIT et que la Constitution libérienne garantisse le droit à la liberté syndicale, le droit syndical n'est pas reconnu dans le secteur public, et les syndicats et les associations ne cessent d’être confrontés à un comportement antisyndical de la part du gouvernement.

En 2014, le gouvernement a licencié des agents de santé qui étaient en première ligne de la lutte contre Ebola, simplement parce qu'ils essayaient d'assurer une protection et des conditions de travail satisfaisantes pour les travailleurs/euses publics. D'autres syndicats se sont vus refuser leur enregistrement, et les dirigeant(e)s syndicaux et les militant(e)s sont régulièrement licenciés ou mutés dans des régions éloignées, privés de leurs salaires et intimidés.

L'ISP mène campagne pour le rétablissement de Joseph Tamba et de George Poe Williams, du NAHWAL, et œuvre en faveur du respect des droits syndicaux au Libéria. En 2016, le NAHWAL - en collaboration avec l’ISP, la CSI, UNISON, et le SEIU - a déposé une plainte auprès du Comité de la liberté syndicale de l'OIT.

Des systèmes de santé faibles responsables de la crise Ebola au Liberia

17 Mars 2016

Le Liberia a été le troisième pays frappé par la crise Ebola en 2014-2015. Plus de 10 000 cas et près de 5 000 décès ont été dénombrés sur son territoire. Les travailleurs/euses de la santé ont tout particulièrement été durement touché(e)s par ce fléau, non seulement parce qu’ils/elles ont manqué d’équipement de protection individuelle, de médicaments et de matériel, mais aussi parce qu’ils/elles ne disposaient pas des connaissances nécessaires sur la maladie.

Ebola : seul(e)s des travailleurs/euses en sécurité peuvent sauver des vies

23 Décembre 2014
Dans une vidéo exclusive réalisée par l'ISP, hébergée et diffusée par The Guardian, les travailleurs/euses de la santé au Liberia partagent leurs difficultés et leurs frustrations face aux conditions de travail qui régissent la lutte contre la maladie à virus Ebola.