We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Droit à la santé publique

11 Avril 2017
Lloyquita Symmonds, BPSU, Bahamas
La campagne du Droit à la Santé menée par l'ISP fournit une plateforme importante aux affiliés des Caraïbes pour galvaniser leur attention et leur action contre la multitude de problèmes auxquels doivent faire face les personnels de santé et les peuples des Caraïbes.

Les avancées notables obtenues dans l'état de santé des populations caribéennes au fil des années et le fait de fournir des services sanitaires de qualité alors que le coût des médicaments et des soins ne cesse d'augmenter posent des défis grandissants, situation qui fait le jeu de partenaires de développement qui encouragent les partenariats public-privé (PPP) dans le secteur de la santé.

Lors de la réunion de la Commission consultative sous-régionale de l'ISP pour les Caraïbes (SUBRAC) organisée à Kingston, en Jamaïque, des affiliés de l'ISP représentant les travailleurs/euses de toutes les disciplines sanitaires ont débattu et analysé les résultats de la réunion du Groupe de travail sur les services sanitaires et sociaux, qui s'est tenue en décembre 2016. Les affiliés soutiennent de tout cœur la campagne du Droit à la Santé, soulignant le fait que la question du financement de la santé est particulièrement centrale dans les Caraïbes. Ils reconnaissent aussi le rôle majeur de coordination joué par les gouvernements nationaux de même que par la CARPHA (Agence caribéenne de santé publique). La première mesure du Groupe de travail sous-régional des services sanitaires et sociaux consistera à favoriser les relations entre l'ISP et l'Agence afin de défendre le programme de santé publique dans les Caraïbes.

La Coopération caribéenne en santé (CCH) correspond au cadre régional à travers lequel les états membres de la Communauté caribéenne (CARICOM), les institutions régionales et les partenaires de développement travaillent ensemble afin d'améliorer la santé et le bien-être des peuples caribéens. L'objectif est de promouvoir une action collective et collaborative pour résoudre les problèmes de santé critiques qu'il est plus facile d'appréhender par une approche régionale. En 2016, les officiels de santé caribéens et d'autres parties prenantes se sont mis d'accord sur des domaines prioritaires constituant une nouvelle phase (phase 4) de la CCH :

  1. des systèmes de santé permettant une couverture universelle ;
  2. des environnements sécurisés, solides et sains permettant d'atténuer les effets du changement climatique ;
  3. la santé et le bien-être des peuples caribéens tout au long de la vie ;
  4. des données et éléments tangibles pour la prise décision et la responsabilité ;
  5. des partenariats et une mobilisation des ressources pour la santé.

Cette phase suit également les objectifs de développement durable et les plans de développement régionaux qui permettront de les atteindre, en particulier l'objectif n°3.

D'après Winnifred Meeks (JALGO), le représentant sous-régional pour les services sanitaires et sociaux du HSSTF,

« Nous avons tous des enjeux nationaux différents et nous reconnaissons qu'une action nationale est très importante. Parallèlement, nous ne pouvons ignorer que les décisions prises au niveau régional et les politiques qui en découlent influencent ce qui survient dans chacun de nos pays. C'est pourquoi nous envisageons cette campagne aussi bien au niveau de la CARICOM qu'au niveau national ». 

Le 2 juillet correspond à la Journée caribéenne de la santé publique. Les affiliés caribéens de l'ISP lanceront officiellement leur campagne ce jour-là.

par Sandra Massiah

Cet article est extrait de Bulletin d’information « Droit à la Santé », numéro 01/2017. Abonnez-vous au bulletin. Envoyez-nous vos articles.

Voir aussi