We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Discours de Rosa Pavanelli lors du 23ème Congrès de l’UGTT en Tunisie

23 Janvier 2017
Rosa Pavanelli
Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’Internationale des Services Publics (ISP), s’est adressée aux participant(e)s du 23ème Congrès de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), qui s’est tenu à Tunis le 22 et 23 janvier 2017.

Discours de Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de l’ISP

Chers camarades c’est un honneur de vous adresser les salutations solidaires des 20 millions de travailleuses et travailleurs des services publiques représentés par L’ISP dans le monde.

Chaque jour, la croissance de violence, des conflits, des effets du changement climatique poussent millions des personnes à se déplacer, à migrer pour survivre.

Racisme, xénophobie, populisme et toute forme d’intégrismes ne sont pas la réponse à ces phénomènes. Au contraire, ils sont le virus que nous, les syndicats, devon combattre puisqu’ils visent à frapper les plus faibles et pauvres, à diviser les travailleurs et pousser toujours plus en bas leur conditions de travail, au bénéfice du capital et des entreprises multinationales.

Un système économique et financier d’une voracité sans précédent représente aujourd’hui le véritable pouvoir global, capable d’influencer tous gouvernements pour protéger leurs intérêts.

Celles-ci sont les causes du violent attaque aux conditions de travail partout dans le monde. Le droits des travailleuses et travailleurs le droit à la négociation collective est menacé, le droit de s’organiser en syndicat et le droit de grève sont de plus en plus criminalisés.

Renforcer les syndicats, accroire leur représentativité et reconnaitre leur rôle comme acteurs sociaux doit être la réponse à cette attaque. Une réponse coordonnée au niveau national et global parce que le défi est global.

Lutter contre la privatisation des services publiques et les partenariats publique- privé, contre les traités de libre commerce perpétuant une économie coloniale et la lutte pour la justice fiscal sont les objectives indispensables pour assurer la cohésion et justice social nécessaire à améliorer la vie de la majorité de la population mondiale. En bref, ce n’est que la solidarité des travailleuses et travailleurs organisés en syndicats, autonomes, indépendants et démocratique qui peut faire face à tous les puissants ennemies qui veulent annuler notre dignité.

L’UGTT a démontré à tout le monde que ça est possible et que le rôle des partenaires sociaux et de la société civile est fondamental pour défendre la démocratie et la justice. Et le Prix Nobel 2015 c’était bien mérité.

Merci camarade Abassi et merci UGTT pour tout ça.

Mai permettez-moi de vous dire en toute amitié qu’il n’y aura pas de justice sociale ni véritable démocratie jusqu’à quand les femmes ne pourront partager tous les domaines de la société d’une façon paritaire avec les hommes. Samedi elles ont protesté à milliers à Washington e autre villes contre le Président Trump qui symbolise la menace à leur dignité.

J’espère que aujourd’hui l’UGTT commence son chemin vers l’inclusion des femmes à tous niveaux de l’organisation et que dans le future proche vous sauraient tous et toutes ensemble aller plus loin.

Le syndicat qui a gagné le Prix Nobel pour la Paix, qui a défendu la Tunisie démocratique, je suis sure, n’a pas peur de l’égalité de genre.

Vive l’UGTT,

Vive la solidarité

Vive les Travailleuse et les travailleurs du monde entier.

Voir aussi