We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Déclaration de l’ISP à l’occasion de la conférence Habitat III : pas de villes inclusives sans travail décent, sans services publics et sans justice fiscale !

06 Août 2016
Trade Unions and Workers group and PSI delegation led by General Secretary, Rosa Pavanelli at the PrepCom3 of Habitat III on 26 September 2015 in Surabaya, Indonesia

Une délégation d’affiliés du secteur des services municipaux provenant de la région Asie-Pacifique de l’ISP, présidée par la Secrétaire générale Rosa Pavanelli, a pris part au troisième Comité préparatoire (PrepCom3) de la conférence Habitat III, qui s’est tenu du 25 au 27 juillet 2016 à Surabaya, en Indonésie. Cette participation s’inscrit dans le cadre du travail de plaidoyer continu de l’ISP dans le processus Habitat III – la conférence des Nations unies sur le logement et le développement urbain durable – qui publiera le « nouvel agenda urbain », les lignes directrices officielles de l’ONU sur les politiques urbaines pour les 20 prochaines années. La conférence Habitat IV se tiendra en 2036.


Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP, envoie un message clair aux négociateurs d’Habitat III

Le groupe des syndicats et des travailleurs et la délégation de l’ISP, emmenés par la Secrétaire générale Rosa Pavanelli, lors du PrepCom3 de la conférence Habitat III, le 26 juillet 2016 à Surabaya, en Indonésie

A l’occasion du PrepCom3, et au nom du Groupe des syndicats et des travailleurs, Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP, s’est adressée aux négociateurs au cours de la séance plénière du 26 juillet :

« C’est avec une vive inquiétude que nous constatons la disparition du passage d’une importance cruciale sur l’inclusion de clauses sur les normes du travail dans le cadre de marchés publics, ainsi que du passage lié à la fiscalité. Nos membres revendiquent tout particulièrement leur réintégration complète, condition sine qua non à la mise en place d’un travail décent et au financement durable par les gouvernements locaux des services publics essentiels pour tous les citadins. »

Elle a en outre souligné de façon déconcertante que la « négociation collective » et les « politiques du marché du travail » – qui représentent d’importants leviers de l’inclusion socio-économique et du développement durable – demeuraient absentes du texte :

« Ceci met à mal la légitimité, la crédibilité et l’efficacité du nouvel agenda urbain. Ce dernier devra être mis en œuvre par les travailleurs/euses des villes, et ne pourra porter ses fruits que s’il répond aux difficultés, aux besoins et aux aspirations de ces travailleurs/euses », a déclaré Rosa Pavanelli.

Vidéo du discours de Rosa Pavanelli à l’occasion du PrepCom3 de la conférence Habitat III, à Surabaya, en Indonésie, le 26 juillet 2016:

La position des syndicats et des travailleurs/euses sur le projet de nouvel agenda urbain (18 juillet 2016) a été exposée lors de la conférence Habitat III, et leurs principaux points – en phase avec la position de l’ISP sur Habitat III approuvée par l’organe exécutif de l’ISP en mai 2016 – ont été mis en exergue à l’occasion de réunions informelles, auxquelles participaient de nombreux négociateurs et de multiples délégations nationales.


L’événement parallèle de l’ISP et de l’ICRICT sur la justice fiscale pour les communautés locales a remporté un franc succès

L’événement parallèle de l’ISP et de l’ICRICT sur la justice fiscale pour les communautés locales

Le 26 juillet dernier, l’ISP a organisé un événement parallèle en collaboration avec la Commission indépendante pour la réforme de l’impôt international sur les sociétés (ICRICT), qui a réuni plus de 80 participant(e)s et a suscité un débat animé. Cet événement s’articulait autour du thème « Financer et investir dans les services publics urbains : la clé pour bâtir des villes inclusives », et visait à mettre en lumière le lien inextricable entre l’inclusion urbaine sociale ainsi que la jouissance des droits humains, et un accès équitable aux services publics locaux essentiels.

Ce débat de haut niveau a réuni les intervenant(e)s suivant(e)s :

Speakers at the high-level panel

Rosa Pavanelli, Secrétaire générale, Internationale des Services Publics (ISP)

Dr. Govinda Rao, membre de la Commission, ICRICT

Dr. Jane Lethbridge, Directrice, Unité de la recherche de l’ISP, Université de Greenwich

Abigail Almeria, Secrétaire générale, AGWWAS (affilié de l’ISP dans le secteur de l’eau aux Philippines)

Teguh Handoyo, SP PJB (affilié de l’ISP dans le secteur de l’électricité en Indonésie)

Edmundo Werna, Directeur d’unité, Département des activités sectorielles, Organisation internationale du Travail (OIT)

Voici quelques-uns des temps forts et des messages clés de cet événement :          

  • Ce n’est pas grâce aux PPP et à la privatisation que nous parviendrons à fournir des services publics essentiels et à poursuivre nos objectifs sociaux, environnementaux et de développement ; les investissements publics sont en effet bien plus à même de remplir ces objectifs, étant donné qu’ils ne répondent pas à une logique d’intérêt privé.
  • La taxation représente l’un des trois principaux leviers nous permettant de lutter contre les inégalités et de créer des opportunités d’emploi décentes, grâce à des politiques de marché du travail proactives, à la négociation collective avec les syndicats et à l’accès aux services publics essentiels. Les montants éludés grâce à l’évasion fiscale et à la fraude fiscale à l’échelle mondiale restent toutefois faramineux : 10 billions de dollars, dont la plus grande part devrait aller aux pays les moins développés.
  • Adil Shariff (à gauche), Secrétaire général du Syndicat des employés municipaux contractuels d’Andhra Pradesh (Andhra Pradesh Municipal Contract Workers Union, INMLBWF), un affilié de l’ISP, est revenu sur la nécessité d’inclure l’Agenda pour le travail décent de l’OIT, dont la santé et la sécurité au travail, si nous souhaitons que le nouvel agenda urbain contribue véritablement au développement durable, dans le cadre de l’événement portant sur les logements et les infrastructures urbaines durables et résistantes du Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP)Les villes et les zones urbaines constituent les moteurs de la croissance et du développement à l’échelle mondiale, mais doivent pouvoir s’appuyer sur des ressources suffisantes afin de financer leurs services publics urbains et locaux et d’investir dans ces derniers, et ainsi libérer pleinement leur potentiel d’inclusion économique et sociale. C’est au gouvernement central qu’il incombe de veiller à ce que cette condition soit respectée, et à ce que les entreprises et le secteur privé – en particulier des multinationales – ne s’enrichissent pas sur le dos des communautés locales, et paient leur juste part de l’impôt, les gouvernements locaux ne pouvant gérer une base fiscale mobile.
  • Il existe des options publiques hautement efficaces, viables et démocratiques permettant d’investir dans les services publics urbains essentiels et les infrastructures sans avoir recours à la privatisation ou aux PPP. Ces options doivent être promues et pleinement intégrées dans le nouvel agenda urbain. Il s’agit de la remunicipalisation, des partenariats public-public et de la coopération intermunicipale.
  • Le travail décent, les travailleurs/euses, et en particulier les travailleurs/euses du secteur public, ainsi que les politiques du marché du travail sont indispensables à la réussite du nouvel agenda urbain, mais ont été largement absents des discussions et des textes de la conférence Habitat III. Ce manque doit être comblé au plus vite. Les gouvernements locaux ne sont pas des entités abstraites ; ils sont composés de personnes, de travailleurs/euses du secteur public qui doivent eux-mêmes pouvoir compter sur un emploi décent et des conditions de travail décentes afin de mieux servir les citoyen(ne)s et de relever avec succès les défis posés par une urbanisation rapide.

Les affiliés du secteur des services municipaux de l’ISP demandent à leurs représentant(e)s gouvernementaux/ales de se pencher sur les préoccupations des travailleurs/euses urbain(e)s

Raman Kannan, Secrétaire sous-régional de l’ISP pour l’Asie du Sud (à gauche) et Hafizul Hossain, PGCB, Syndicat des travailleurs/euses et des employé(e)s du Bangladesh (Workers & Employees Union of Bangladesh) (à droite) avec Jan van Zane, maire d’Utrecht, aux Pays-Bas (au centre)

Les affiliés de l’ISP du secteur des services municipaux basés en Australie, au Bangladesh, en Inde, en Indonésie, en Corée et en Nouvelle-Zélande se sont montrés particulièrement actifs au cours des séances et des événements du PrepCom3 de la conférence Habitat III, en faisant entendre la voix des travailleurs/euses et des syndicats auprès de la délégation nationale d’Habitat III et des maires.

Le travail de plaidoyer de l’ISP à l’occasion de la conférence Habitat III se poursuivra grâce à la présence d’une délégation mondiale de l’ISP lors de la conférence finale, qui se tiendra du 17 au 20 octobre 2016 à Quito, en Equateur.


Plus d'information:


Voir aussi