We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site by the end of the year.

Au Liberia, les syndicats du secteur de la santé exhortent le gouvernement à combattre le virus Ebola

14 Août 2014
Groupe de personnes à Liberia incluant les deux veuves mentionnées dans l'article
A la suite du décès de deux travailleurs de la santé au Liberia, les syndicats ont appelé le gouvernement à entamer un dialogue avec les travailleurs/euses de la santé, ainsi qu'à élaborer une politique conjointe afin de combattre le virus Ebola et d'empêcher que d'autres personnes ne soient emportées par cette maladie.

James Tambah Dahh et Ramuson Tamba Lendan travaillaient tous deux à l'hôpital Forya-Borm dans le comté de Lofa, au nord du Liberia. Après leur décès, le réseau des syndicats de la santé de l'Afrique de l'Ouest (WAHSUN) et l'Internationale des Services Publics (ISP) ont décidé de verser un don à leurs veuves respectives, Agnes Dahh et Betty Lendan. En effet, au Liberia, le gouvernement ne prévoit aucune indemnité en cas de décès, et les familles se retrouvent souvent sans revenu. Le 21 juillet dernier, à l'occasion de la cérémonie de remise des dons, Agnes Dahh a demandé aux autorités de veiller à ce que l'ensemble des travailleurs/euses de la santé soient rémunéré(e)s par le gouvernement et puissent être couvert(e)s par une assurance comprenant des prestations de décès.

« Si certain(e)s travailleurs/euses de la santé perdent la vie, c'est parce qu'ils/elles ne disposent pas des équipements de protection nécessaires pour se protéger du virus tout en sauvant des vies », a déclaré G. Isaac Williams, ancien défenseur du secteur de la santé et actuellement secrétaire général du Syndicat des travailleurs/euses de la santé du secteur privé du Liberia (Private Sector Health Workers Union of Liberia, NPSHWUL). En raison du risque élevé de contagion, les travailleurs/euses de la santé doivent porter des combinaisons de protection intégrales lorsqu'ils traitent les patients, même décédés.

« Dans ce contexte de crise nationale, il s'avère surprenant que le ministère de la Santé et de la Protection sociale (Ministry of Health and Social Welfare, MOHSW) ne trouve pas le temps de s'entretenir avec les représentant(e)s des travailleurs/euses de la santé afin que nous puissions trouver comment surmonter cette crise, et lutter ainsi tous ensemble contre le virus Ebola », a déclaré Baryou Wallace, Président de l’organisation Collaboration entre la société civile et les institutions syndicales au Liberia (Collaborating Civil Society & Trade Union Institutions of Liberia, CCTIL).

Voir aussi