20 juin - la Journée mondiale des réfugiés

19 Juin 2017
Afin de commémorer la Journée mondiale des réfugiés, l’Internationale des Services Publics (ISP) appelle à la solidarité avec les millions de réfugié(e)s dans le monde et souligne l’importance des services publics de qualité dans la promotion des droits humains et dans l’intégration des réfugié(e)s dans les sociétés.

Des services publics de qualité sont essentiels à la promotion des droits humains et à l’inclusion ainsi qu’à l’intégration des réfugié(e)s dans les sociétés

« Aujourd’hui, à l’heure où nous célébrons la Journée mondiale des réfugiés des Nations Unies, nous apportons notre solidarité aux millions de réfugié(e)s en détresse, à ces femmes, enfants et familles qui fuient les situations de conflit, la persécution, la violence et les violations des droits humains. En effet, au cours de leur dangereux périple à la recherche d’une protection, de nombreux/euses réfugié(e)s se retrouvent confronté(e)s à la pauvreté, au travail forcé, à l’exclusion, et sont victimes de violence et d’attaques racistes. La situation des enfants réfugiés constitue un sujet de préoccupation. Le manque de protection sociale, d’accès à des services publics de qualité et à un travail décent pour les adultes prive les enfants réfugiés de leurs droits humains fondamentaux, tels que la santé, la nutrition, un abri décent, la sécurité, la protection sociale et l’éducation », explique Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de l’ISP.

A l’heure actuelle, 65,3 millions de personnes sont déplacées dans le monde, soit le plus grand déplacement jamais enregistré. Parmi elles, 21,3 millions sont des réfugié(e)s, dont la moitié sont des enfants âgés de moins de 18 ans et dont près de la moitié sont des femmes et des filles. La Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants de 2016 demande aux Nations Unies d’établir d’ici à 2018 un Pacte mondial sur les réfugiés ainsi qu’un Pacte mondial sur les migrants.

« Si nous reconnaissons le travail mené par les différents gouvernements et acteurs de la société afin de protéger les réfugié(e)s, nous sommes également témoins de scandales de corruption dans les services privatisés, qui puisent dans les précieuses ressources prévues pour l’assistance aux réfugié(e)s. C’est pourquoi nous ne devons pas négliger le rôle fondamental des services publics dans la protection des réfugié(e)s et dans la promotion de leurs droits humains », ajoute Rosa Pavanelli.

« Les travailleurs/euses des services publics et les autorités locales sont les premiers/ères à accueillir les réfugié(e)s et les demandeurs/euses d’asile et à leur fournir une intervention d’urgence, un abri, de la nourriture, une protection sociale, un accès à l’éducation et d’autres besoins fondamentaux, dont une assistance à l’emploi et à l’intégration. Renforcer les compétences des travailleurs/euses de première ligne, leur assurer un travail décent et prévoir des fonds pour des services publics de qualité aidera à promouvoir l’inclusion sociale, à réduire les inégalités et à lutter contre le racisme et la xénophobie. Ceci devrait être reconnu et renforcé dans les Pactes mondiaux », souligne Rosa Pavanelli.

L’ISP a lancé une Campagne mondiale en faveur du droit humain à la santé, qui a pour objectif de créer un mouvement mondial capable d’agir sur les politiques en faveur d’une couverture sanitaire universelle et publique. En 2016, l’ISP a participé à la Commission de haut niveau sur l’Emploi en Santé et la Croissance économique des Nations Unies, qui concerne l’emploi des professionnels de santé et l’accès à la santé, thèmes également abordés dans les Pactes mondiaux.

Cliquez ici pour de plus amples informations sur les activités de l’ISP sur les migrations et les réfugié(e)s.

Voir aussi